VP Arlettie Jean-Paul Gaultier… et j’ai craqué.

VP Arlettie Jean-Paul Gaultier… et j’ai craqué.

Ça faisait maintenant plusieurs mois que j’avais fui les VP d’Arlettie (et accessoirement disparu de la blogosphère mais je verrai si je reviens un jour sur ce point… ou pas.) J’avais fui ces ventes privées ou ventes presse (comme vous voudrez) pour plusieurs raisons.

La première, bassement rationnelle et matérialiste: il faut un certain budget shopping pour y aller sans ressortir complètement frustrée et irascible (et pas de taf pas d’Arlettie).

La deuxième: il faut pouvoir y aller pendant les heures de boulot sinon il faut faire la queue dehors comme à Disney (comptez entre 1h et 2h et les insupportables « grugeuses ») et dedans rien ne va plus, c’est comme le lancement des soldes chez Zara (l’enfer tout simplement) – je l’ai fait 1 fois l’été dernier, plus jamais.

La troisième: la dernière fois on ne pouvait pas essayer, il n’y avait pas de miroirs, par contre il y avait pas mal de chieuses…

Bref. J’avais arrêté Arlettie. Et puis les marques ne m’inspiraient pas plus que ça.

Puis il y a 15 jours, j’ai reçu une nouvelle invitation et là j’ai senti ma carapace se fissurer de toute part: Jean-Paul GAULTIER. Marque Haute Couture. Style unique.

Alors même si je ne suis pas toujours une grande fan de son style, j’ai une grande admiration pour l’homme. Et la curiosité d’aller tripoter du Jean-Paul GAULTIER était plus forte que la raison.

Cette fois-ci la vente avait lieu du côté de la Bastille dans un de ces beaux espaces ressemblant à des ateliers désaffectés/réhabilités, sobre et lumineux auquel Arlettie m’a habituée. La vente n’était pas aussi importante que celles auxquelles j’avais participé avant mais c’était sympa.

Les accessoires semblaient avoir été dépouillés et il n’y avait pas de pièces réellement Haute Couture ou extravagantes – dommage. Par contre niveau prix je pense que ça valait vraiment la peine.

VP JPG Arlettie
VP JPG Arlettie

Je suis quand même ressortie avec quelque chose… J’ai craqué pour la jupe marinière sooooo Jean-Paul, en coton, made in Portugal (ce n’est pas RPC pour une fois!), à 40€. HIIIIIIIIIIIiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii j’ai une jupe Jean-Paul GAULTIER!!!!!!

Jupe Matelot Jean-Paul GAULTIER - VP Arlettie
Jupe Matelot Jean-Paul GAULTIER – VP Arlettie – Maintenant il faut que je trouve avec quoi la porter…

C’est avec un immense sourire niais que j’ai donc récupéré mon sac à main à la sortie et complètement sur mon nuage j’ai embarqué tous les flyers pour les prochaines VP… Carven, De Fursac, Givenchy, Gérard Darel, Maje… 

Bref! Je suis retournée à une VP Arlettie.

A bientôt!!! (Promis j’essaye!!!)

Publicités
UNIQLO – ma nouvelle obsession!

UNIQLO – ma nouvelle obsession!

http://www.niuzy.com/2012/07/03/niuzy-actu-uniqlo-sengage-pour-le-bien-etre-et-la-sante-des-animaux/
http://www.niuzy.com/2012/07/03/niuzy-actu-uniqlo-sengage-pour-le-bien-etre-et-la-sante-des-animaux/

Ca me met encore mal à l’aise de me « montrer » sur le blog… Mais je voulais quand même vous montrer mes incontournables du moment (même si je les mixe rarement ensemble et que niveau collants je suis une débutante). C’est cet été que j’ai découvert la marque japonaise UNIQLO qui a une boutique à Paris entre l’Opéra Garnier et les Galeries Lafayette.

De super-basiques, des collections-bulle improbables, et des prix très abordables (entre H&M et Etam), j’ai passé tout l’été dans leurs « pantalons d’intérieur » bariolés (qui sont juste des pantalons en toile super confortable)! Je ne les ai pas pris en photo (honte à moi – quoique vous pouvez en apercevoir un bout dans cet article) donc je vous en mets 2 en illustration, trouvés chez mon ami Google tout en sachant que les miens sont plus beaux!

Mais comme le temps s’est rafraichi, j’ai rangé mes pantalons et je ne quitte plus ma robe-chemise  ou mon gros pull « doudou »! J’essaye aussi en ce moment de me mettre aux collants de couleur et là j’ai les nouveaux collants Etam – super confortables, juste je ne suis pas certaine du mélange des couleurs… Mais bon, je ne suis pas une « fille à collants » ou comprenez plutôt une « fille à jambe » mais les collants m’obsèdent en ce moment ainsi que les couleurs, donc je n’ai plus qu’à apprendre!

Au passage je vous présente « Chérie » de KURE BAZAAR, une marque de vernis « naturels » qui aura bien besoin d’un poste à lui tout seul!

A bientôt!

Maëlle

Petites (et grandes) joies des ces derniers mois…

Petites (et grandes) joies des ces derniers mois…

A l’instar de mon post « coup de blues/coup de gueule » de l’autre nuit (d’ailleurs je vous remercie pour vos commentaires qui m’ont profondément touchée et reboostée), il n’y a pas eu que du négatif ces derniers mois! Déjà car c’était la plus belle des saisons, que j’ai fêté mes 29 ans et que je me suis autorisée à retrouver des joies simples, voir enfantines!

J’angoissais beaucoup des 29 ans, ultime étape avant les 30 et bilan de vie horrible! Quoi qu’on en pense, quoi qu’on en dise, quand t’es une nana et que t’as 30 ans, tu es supposée « mariée avec au moins 1 gamin dans un « chez-vous » et un CDI »… J’ai bien un chéri… Mais pas le reste! Et à part avoir un « vrai chez-moi/chez-nous » (idéalement pas en France), je ne suis (on n’est) pas trop pressé(e) pour le reste – chacun ses choix de vie. Mais c’est sans compter sur les parents (« Oh, tu sais quoi? Ma copine Machine elle est grand-mère, elle… »), les amis (« Bah alors, c’est pour quand? »), la société (« Votre situation n’a pas changé en 2 ans? Vous êtes toujours célibataire et habitez à 29 ANS chez vos parents???!!! « Heu bah (officiellement sans rentrer dans les détails pour simplifier les choses) oui Madame… » Conn*$%§.)

Et puis finalement… J’ai eu 29 ans et l’angoisse s’est envolée.  Je fais (presque) ce que je veux (peux)! Et j’assume. Et ça fait un bien fou.

Conclusion j’ai régressé positivement ou plutôt j’ai accepté des petits bonheurs tout simple comme porter un pantalon rose fluo, changer de vernis à ongle tous les jours, retomber en enfance à Disneyland Paris (3 times!!! Merci les amies d’avoir des passeports annuels avec des entrées à 21€!!!), passer tout mon été en bustier et bronzer sans marques comme si j’étais partie (alors que je n’ai pas bougé de ma banlieue), j’ai collectionné les pantalons « d’intérieur » d’UNIQLO qui est devenu ma nouvelle marque fétiche et me suis gavée de « BubbleTea » au Zenzoo Bar à Paris…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bon, forcément, tout n’est pas pas parfait et je vous fais grâce aujourd’hui de mes crises de frustrations immenses et intenses et incommensurables car la situation fait que je dois faire une croix en ce moment sur tous mes petits plaisirs parisiens… Mais bon, ça passera! Souhaitez-moi juste que ça ne dure pas trop longtemps, SVP!

Bonne journée!

Envies automnales…

Envies automnales…

Même si la météo reste quelque peu indécise, nous allons irrémédiablement vers l’hiver et un refroidissement certain… A force de faire des « paniers-fantôme » (c’est-à-dire que je ne valide jamais par manque de sous…) je voulais vous faire partager mes lubies de saison (grandement influencées par Betty, Pauline et Eléonore Bridge je vous l’avoue!).

Bon, à part Matières à Réflexion dont j’adore les créations, définitivement, c’est ASOS qui m’attire le plus en ce moment…  Et les Beatles que je (ré)écoute en boucle…Il va falloir que je me rende à l’évidence: Londres me manque…

Bonne soirée!

Maëlle

PS: les liens des photos sont dans les légendes!

MyLittleBox: Bilan des produits! / Assessment of the use!

MyLittleBox: Bilan des produits! / Assessment of the use!

Aujourd’hui, après 4 semaines d’utilisation, je voulais vous faire part de mes impressions concernant les produits que j’avais reçu dans la LittleBox du mois d’avril et dont je vous avais parlé ici.

Il y avait donc le shampoing Cristaliste de Kérastase et le biodémaquillant Absolution. J’avais déjà acquis 2 jours avant la CC Cream d’Erborian que certaines ont reçu à la place du démaquillant.

©MaëlleB... 2013

Commençons par les cheveux. Avant de recevoir la Box, j’avais essayé le dernier-né de chez Garnier, la gamme des « Ultra Doux Merveilleux ». Je n’ai pas les cheveux secs mais j’aime utiliser les produits pour cheveux secs car ils rendent mes cheveux encore plus beaux! Alors quand j’avais vu « huile d’argan » sur les flacons, comme bon nombre d’entre nous, j’avais foncé!  Quelle déception! Comment dire, je n’avais pas les cheveux secs, mais ça, c’était avant… Il aura suffit d’une semaine d’utilisation du shampoing + après-shampoing de Garnier pour que je me retrouve avec de la paille sur la tête (une première! J’avais jamais vu ça!). Donc quand j’ai vu le shampoing Kérastase dans la Box, j’étais ravie, puisque sans être « consommatrice » (trop cher!) je connais la réputation de qualité de la marque. Mais comme je ne peux pas me laver les cheveux sans après-shampoing, j’ai craqué et investi dans l’après-shampoing qui va avec! (Oui oui, INVESTI, à 23€ le « lait », c’est bien un investissement!). Si ça m’a piquée de mettre une telle somme dans un après-shampoing, je ne le regrette pas!  La combinaison shampoing+lait Cristaliste a rattrapé le carnage capillaire de Garnier et j’ai le cheveux brillant et soyeux!!! Que du bonheur!!! (Sauf que j’arrive à la fin de mes produits… et que je ne suis pas certaine d’avoir envie de (re)mettre 40€ dans des shampoing… Ça fait une somme quand même… Bref!).

Concernant la peau de mon visage: je vous avais déjà dit ma première impression positive du biodémaquillant, je la confirme haut et fort! J’ADORE ce produit. Finalement, mes yeux ont dû s’habituer et ça ne me pique plus. Je ne sais pas si c’est l’effet combiné du démaquillant et de la CC Cream, mais en 4 semaines d’utilisation j’ai beaucoup moins d’imperfections, les pores sont carrément moins dilatés, mon teint est plus frais et plus « uni ». Bref! J’ai l’impression d’avoir enfin une belle peau (à 28 ans, il était temps)!

Voilà! Donc je suis toujours et même encore plus RAVIE de MyLittleBox! J’espère que la prochaine me séduira autant!!!

Today, after 4 weeks of use, I wanted to share with you my impressions of the products I received in the April’s LittleBox and which I talked about here.

There was therefore Cristaliste Kérastase shampoo and a « bio make-up remover » Absolution. I had already acquired two days before the Erborian’s CC Cream that some others received instead of the make-up remover.

Let’s start with the hair. Before receiving the box, I tried the latest of Garnier in the range of « Ultra Soft Wonderful ». I do not have dry hair but I like to use products for dry hair because they make my hair even more beautiful! So when I saw « argan oil » on the bottle, like many of us, I took it! What a disappointment! How to say I do not have dry hair, but that was before… It will be just a week after using the shampoo + conditioner from Garnier that I find myself with straw on the head (a first! I had never have my hair like that). So when I saw the Kerastase shampoo in the box, I was delighted, because without « consuming » (too expensive) I know the quality reputation of the brand. But as I can not wash my hair without conditioner, I broke down and invested in the conditioner that goes with it! (Yes yes, INVESTED, 23 € for a « milk », it is an investment!). If it stung me to put such a sum in a conditioner, I do not regret it! The combination shampoo + Cristaliste milk has repared the carnage of Garnier and I have silky shiny hair! What happiness! (But I’m at the end of my products … and I’m not sure I want to (re)pay € 40 for shampoo … It’s a sum still … Anyway! ).

On the skin of my  face: I had already said my first impression of bio make-up remover that I confirm loud! I LOVE this stuff. Finally, my eyes had to adjust and it doesn’t hurt me anymore. I do not know if it is the combined effect of cleansing and Cream CC, but after 4 weeks of use I have much fewer imperfections, pores are definitely less dilated, my complexion is fresher and « united ». Well! I feel I finally have a beautiful skin (28 years, it was time!)

That’s it! So I’m always and even more DELIGHTED by MyLittleBox! I hope that the next will be as perfect as this one!

Envies d’Avril / Whish of April

Envies d’Avril / Whish of April

Flânant (encore!) sur le net, je me suis concoctée une toute petite wishlist d’Avril en attendant le soleil et la chaleur du Printemps…

RobesNoires
RobesNoires

Hanging around the net (again!), I made my « April wishlist », waiting for the sun and a warm Spring…

MedleySacs
MedleySacs
Coups de coeur Londoniens / London’s favorites

Coups de coeur Londoniens / London’s favorites

Alors voilà, qui dit « Londres » dit « shopping ». J’ai eu très peu de temps et très peu d’argent mais j’ai quand même rapporté 2/3 petites choses dans mon sac! Entre Camden Lock Market et les Primark, New Look, River Isand, Top Shop & Co, je ne savais plus où donné de la tête… Conclusion je n’ai ramené que peu de choses mais que des coups de coeur (à part le pull New Look acheté la semaine dernière, mais comme c’est du New Look, ça passe… Et puis j’avais juste envie de vous le montrer!)

So, which says « London » tells « Shopping ». I had very little time and very little money but I brought back 2/3 things in my bag! Between Camden Lock Market and Primark, New Look, River Isand, Top Shop & Co, I didn’t know where to give head … Conclusion I took few things and only favorites (except the New Look sweater bought last week, but it’s New Look, so it doesn’t matter… And I just wanted to show you this one!)

Pour finir, chez Harrods, j’ai touché avec les yeux le « Lucrezia » de Givenchy… I’m in love!

To conclude, at Harrods, I touched with my eyes the Givenchy « Lucrezia » Bag… I’m in love!

Sac "Lucrezia" de Givenchy - Harrods, London, UK, 2013
Sac « Lucrezia » de Givenchy – Harrods, London, UK, 2013
Souvenirs indiens… Part#3 – Voyage dans le temps: Agra et Varanasi.

Souvenirs indiens… Part#3 – Voyage dans le temps: Agra et Varanasi.

14 avril 2008 – AGRA

7:00AM - Vue du toit de l'Hôtel Shanjahan - 2008
7:00AM – Vue du toit de l’Hôtel Shanjahan – 2008

Les gares indiennes: pire que des jours de grève SNCF à l’heure de pointe, chaleur et odeurs pestilentielles en plus. 7h plus tard nous voilà à Agra Fort. Le Red Fort est là, imposant et majestueux. Le long de la route entre la gare et l’hôtel Shanjahan, le Taj Mahal apparaît. Wahooo. Les mots me manquent. L’hôtel est situé à la porte sud du Taj et offre depuis le toit une vue très sympathique sur le mausolée et la ville.

Nous faisons une balade de 4h à pieds dans Agra. Il y a des joailliers partout. Il doit y avoir un mariage: il y a une procession et les femmes sont parées de saris magnifiques. Nous empruntons des chemins qu’aucun touriste n’a jamais dû prendre. Même les mamas se pressent à leur porte pour nous saluer! Ça fait plaisir! Mais les sollicitations incessantes nous fatiguent, comme les millions de mouches et les odeurs… « Hello », « Cheaper rickshaw », « Meudame, Meudame »… Je n’en peux plus.

Le soir nous mangeons à l’hôtel où le « mutton curry » est délicieux!!! Je suis bouffée par les moustiques et ne supporte plus le 5/5 tropic… Pas gratter!!!!!

15 avril 2008 – TAJ MAHAL

Il est 7h du matin, je me suis réveillée très tôt. Depuis le toit, j’observe le Taj Mahal qui s’éveille avec le soleil au son de l’appel à la prière… Instant magique. Instant d’éternité. Le temps est comme suspendu et je voyage 1000 ans en arrière.

5 minutes à pieds, 1500 Rps (21,50€) lâchés, détecteurs de métaux, fouille au corps et le Taj Mahal apparait, imposant, sublime… et petit!

Taj Mahal, Agra, India - 2008
Taj Mahal, Agra, India – 2008

Mais pour être tranquille encore faut-il passer la horde de guides et de photographes…

Le site est parfaitement symétrique et les palais et mosquées qui entourent le mausolée de marbre n’ont rien à lui envier.

Détails - Taj Mahal, Agra, India - 2008
Détails – Taj Mahal, Agra, India – 2008

En passant par les jardins dont la quiétude est plus que bienvenue nous rencontrons des singes. C’est incroyable un singe! Leur comportement est si semblable au notre… Un jardinier nous prend en photo. « Money, money! ». Fait ch**r! Le Taj lui-même se visite pieds nus. Le marbre est brûlant, d’où option « chaussons ». « Money, money! ». Fait re-ch**r! Tout ça pour finir pieds nus (et brulés!) car les chaussons sont dégueulasses et (surtout) pas pratiques du tout avec les tongs (sans compter sur le fait qu’on a l’air de touristes très cons accessoirement…). Le Taj est vraiment magnifique, tout en marbre blanc, les versets du Coran et autres décorations qui le ornent sont des pierres taillées incrustées dans le marbre. Le travail est époustouflant de grandeur, de finesse, de beauté.

L’intérieur me déçoit. Certes, les 2 tombeaux en marbres décorés de fleurs en pierre, entourés d’un mur en marbre taillé comme de la dentelle sont vraiment très beau, mais ça s’arrête là. C’est tout petit, il n’y a rien d’autre à voir. Il fait trop chaud, on crève de soif, et finalement je suis un petit peu déçue, je m’attendais à plus grand…

12h/15h: trop de chaleur!!! On reste cloitré à l’hôtel.

15h: Agra Fort. Malgré le ticket-pass-monuments à la journée (obligatoire) il faut encore payer 250 Rps (3,50€) par personne à l’entrée, puis dépasser les guides… »Meudame, Meudame », « Hello beautifull Meudame », « Cheap price »… Fait ch**r.

Le Fort non plus n’a rien à envier au Taj Mahal sur lequel il offre une vue magnifique et imprenable.

Cour après cour, passage après passage, le spectacle est de plus en plus beau et finalement je préfère le Fort au Taj.

Dans le jardin de la Cour principale nous donnons à manger aux écureuils qui ne sont pas farouches… Le Fort ferme… Il nous faut sortir et tuer 3h avant le train… Donc 3h après nous être tapés 3 boutiques de m***e (oups, « à touriste ») pour que Papy Rickshaw-vélo touche ses commissions et qu’on ne paie que 20 Rps (0,30€ – soit toujours plus cher que le « tarif local »), nous voilà enfin à la gare.

Faut vraiment qu’on arrête d’être « trop bon, trop con ». Ils jouent avec la pitié pour nous prendre pour des cons. Je crois que je commence à comprendre la leçon et ça m’exaspère. C’est très dur de les envoyer promener. Au tout début on est plus généreux, on se laisse plus facilement attendrir, tous vous crèvent le coeur, mais ce n’est pas 1 ou 2 personnes qui viennent vous solliciter financièrement en jouant avec votre humanisme, mais plus d’une centaine par jour… Alors oui, au bout d’un moment je suis devenue une garce.

Nous attendons le train à l’écart de la foule, le long du Fort, ce qui ne nous empêche pas d’être épiés par tous les hommes de 7 à 77 ans qui se  trouvent à proximité. Tout va bien jusqu’à ce que des merdeux me jettent de loin un truc en plastique, comme une bouteille écrasée, que je me prend en pleine face, dans l’oeil. Monsieur craque et les course. C’est la goutte d’eau, je veux rentrer en France. Marre de tous ces crevards. Le train de nuit ne vaut pas mieux, comme d’habitude, seule étrangère (et femme!!!) je suis l’attraction n°1 des 4 wagons d’hommes alentours. On me fabrique une cachette pour dormir en paix.

16 avril 2008 – VARANASI

Varanasi, India - 2008
Varanasi, India – 2008

Avec 2h30 de retard, Varanasi est enfin là. Sur le quai de la gare, les rickshaw nous assaillent déjà. Les sacs sont lourds et la chaleur atroce. Je n’ai jamais transpiré autant, je me liquéfie littéralement.

Ruelle - Varanasi, India - 2008
Ruelle – Varanasi, India – 2008

En route pour la Shanti GuestHouse. Varanasi (ou Bénarès) est une ville bizarre. Le rickshaw s’arrête à l’entrée d’une ruelle et nous entraine à pieds pendant un temps qui me semble être une éternité dans un dédale de petites ruelles puantes. Varanasi est un labyrinthe qui devient coupe-gorge à la tombée de la nuit. L’électricité y est très aléatoire et la ville est bercée par le bruit des groupes électrogènes du « moyen-age ». C’est un bordel sans nom.

Au milieu des vaches, des chiens, des gens, des tuk-tuk, des vélos, des motos, des scooters, des rickshaw, etc, passent les convois mortuaires « piétons » (les corps sont portés par des hommes à pieds). Une gerbe d’étincelles jaillit d’un poteau électrique dans la plus grande indifférence. Quel merdier. L’avantage de la GuestHouse est son restaurant 24/24 en terrasse. La nourriture n’est pas mal. Nous mangeons au dessus du Schinthia Gath où les crémation s’enchainent elles aussi 24/24. Heureusement ce soir le vent est pour nous. Je suis éreintée.

17 avril 2008 – La Mort

Je n’ai jamais eu aussi chaud de toute ma vie. La chaleur me cloue sur place. Je sens des torrents de transpiration couler le long de mes cuisses jusqu’à mes chevilles.

Rituel mortuaire observé:

Le corps du défunt voilé d’un tissu rouge et or est transporté par des hommes au son des tambours (pour prévenir le passage du convoi) à travers la ville jusqu’au Gath. Arrivé au Ganges, le corps y est plongé pendant quelques instants, voir minutes. Il doit surement y avoir des prières mais je suis trop loin (ce qui est la moindre des choses…). Sorti de l’eau, il me semble que l’on retire au défunt son drap mortuaire avant de le déposer sur un épais matelas de rondins de bois au pied du Gath. Le tas de draps mortuaires qui s’amoncelle au bord du Ganges est impressionnant. Sur le corps, sont posés encore quelques rondins, avant que le feu « éducateur » ne soit mis. Une jeune homme nous explique que le bain dans le Ganges doit être un acte purificateur et que le feu aide à la connaissance et à l’éducation pour la réincarnation de l’âme. Les corps, à l’air libre, mettent environ 3h à brûler. 

Je ne sais pas si c’est cet aspect de la ville qui me trouble mais Varanasi est mystique et me stresse. Je suis perdue, je me sens mal. Pourquoi est-ce un « repère hippie »? Aucune idée, sauf peut être à cause des dealers…; même si les dealers ont dû se développer du fait des touristes…

Buffle mangeant des fleurs mortuaires - Varanasi, India - 2008
Buffle mangeant des fleurs mortuaires – Varanasi, India – 2008

A suivre…

Private LANVIN…

Private LANVIN…

 » J’essaie de rendre les femmes heureuses, de les embellir jusqu’à ce que le vêtement disparaisse derrière leur personnalité. Je veux voir de très belles femmes, pas de très beaux vêtements. » Alber Elbaz

DefileLANVINFall2013

La semaine dernière, j’ai reçu ma première invitation à une vente privée Lanvin à Paris. Curieuse et comme une bonne élève, je me suis donc appliquée à bien apprendre l’histoire de la Maison LANVIN, créée par Jeanne… Ou pas, j’exagère un peu. Mais je me suis au moins renseignée sur la dernière collection présentée pendant la Fashion Week à Paris par Alber Elbaz (le Directeur Artistique depuis 2001).

(Encore une) Collection très sobre, à dominante noire, très graphique, très élégante… Très sympa!

Et puis en faisant défiler les photos sur le site de Vogue , je me suis bien demandée à force de voir des insectes de plus en plus nombreux envahir les créations, quelle histoire Alber avait bien eu en tête en imaginant cette collection, lui l’adepte du storytelling!

Quelle mouche l’avait piqué???!!!

DefileLANVINBuggs

Je n’aime vraiment pas le côté « je grouille de bestioles ». Si encore il s’agissait d’une petite coccinelle par-ci, un petit papillon mignon par-là, oui, d’accord! Mais l’ensemble « scarabées », non. Beaucoup trop conceptuel.

Bref! Samedi, j’arrive stratégiquement 2 heure avant la fin de la vente afin de me prémunir de tout risque de tentation inutile. Je remonte l’Avenue Philippe Auguste envahie par une brocante. Je tombe alors nez-à-nez sur le cordon de la file d’attente et une petite tente sur le trottoir où l’on doit montrer patte blanche (invitation + pièce d’identité!). Bon, vu l’heure, pas d’attente! J’entre sous le regard intrigué des passants. Vestiaire obligatoire, on me dépouille de mon manteau et de mon sac… Après réflexion, c’est logique, mais il s’agissait d’une première pour moi et ça m’a fait bizarre… Un grand sac plastique transparent est distribué à chacun(e) et on pénètre dans un grand atelier blanc aux colonnes et poutres « industrielles » noires. Espace vaste, graphique, épuré (Tient! Comme la dernière collection!).

A l’entrée, les chaussures « hommes » et au fond de cette première salle les chaussures femmes! Je suis Alice au Pays des Merveilles!!! Je vais faire un tour dans la seconde salle, plus grande encore que la première où sont présentés les vêtements, les bijoux et accessoires ainsi que quelques pièces « luxe » sous haute surveillance. L’espace « essayage » a aussi surprise la débutante que je suis: pas de cabines mais des miroirs alignés le long du mur du fond (note pour moi-même: penser à anticiper l’absence d’intimité si je réitère l’expérience!).

Les vêtements ne me plaisent pas trop à part cette petite robe bustier d’hiver:

Une petite robe d'hiver (et oui, bustier en laine SVP!) qui m'a bien plu!
Une petite robe d’hiver (et oui, bustier en laine SVP!) qui m’a bien plue!

Idem pour les accessoires, fin de la vente, il ne restait pas grand-chose! Je retourne vers les chaussures!

Vente privée LANVIN - 2013
Vente privée LANVIN – 2013

Et là, je suis comme une gamine! Les chaussures sont magnifiques et finalement beaucoup plus abordables que ce que j’imaginais (en moyenne 150/200€). Je m’étais jurée de ne pas craquer et j’ai tenu bon mais uniquement par la force des choses: trop grand, pas la bonne couleur… Qu’est-ce que je me sentais « belle » perchée sur mes talons de 115mm!!!

Je ressors de là horriblement frustrée ET très fière de moi. J’ai tenu ma promesse (les larmes aux yeux mais bon!) de ne pas craquer mais je sais que je vais commencer à mettre de côté dès maintenant si une prochaine occasion se présente!

Le « Lucrezia » de Givenchy – nouveau must-have (et fantasme)!

Le « Lucrezia » de Givenchy – nouveau must-have (et fantasme)!

Je ne suis pas une grande fan de Givenchy mais là je viens de tomber amoureuse… Riccardo Tisci nous offre un sac magnifique et intemporel, décliné en une pléiade de matières, imprimés et couleurs… et déclinable à l’infini: chic, décontracté, sport… Bref! Je suis amoureuse! Par contre, vu le prix (à partir de 1300€ environ), ceci restera un amour impossible à mon grand désespoir… (Mais on a bien le droit de fantasmer un peu!)

Sacs "Lucrezia" Givenchy 2013
Sacs « Lucrezia » Givenchy 2013

I’m not Givenchy’s addict but I’m falling in love … Riccardo Tisci gives us a beautiful and timeless bag, available in a large choice of materials, colors and prints … and infinitely adaptable: chic, casual, sport … Anyway! I’m in love! But, considering the price (from 1300€/1675$), I’m in dispair of this impossible love… (But I can dream!)