VP Arlettie Jean-Paul Gaultier… et j’ai craqué.

VP Arlettie Jean-Paul Gaultier… et j’ai craqué.

Ça faisait maintenant plusieurs mois que j’avais fui les VP d’Arlettie (et accessoirement disparu de la blogosphère mais je verrai si je reviens un jour sur ce point… ou pas.) J’avais fui ces ventes privées ou ventes presse (comme vous voudrez) pour plusieurs raisons.

La première, bassement rationnelle et matérialiste: il faut un certain budget shopping pour y aller sans ressortir complètement frustrée et irascible (et pas de taf pas d’Arlettie).

La deuxième: il faut pouvoir y aller pendant les heures de boulot sinon il faut faire la queue dehors comme à Disney (comptez entre 1h et 2h et les insupportables « grugeuses ») et dedans rien ne va plus, c’est comme le lancement des soldes chez Zara (l’enfer tout simplement) – je l’ai fait 1 fois l’été dernier, plus jamais.

La troisième: la dernière fois on ne pouvait pas essayer, il n’y avait pas de miroirs, par contre il y avait pas mal de chieuses…

Bref. J’avais arrêté Arlettie. Et puis les marques ne m’inspiraient pas plus que ça.

Puis il y a 15 jours, j’ai reçu une nouvelle invitation et là j’ai senti ma carapace se fissurer de toute part: Jean-Paul GAULTIER. Marque Haute Couture. Style unique.

Alors même si je ne suis pas toujours une grande fan de son style, j’ai une grande admiration pour l’homme. Et la curiosité d’aller tripoter du Jean-Paul GAULTIER était plus forte que la raison.

Cette fois-ci la vente avait lieu du côté de la Bastille dans un de ces beaux espaces ressemblant à des ateliers désaffectés/réhabilités, sobre et lumineux auquel Arlettie m’a habituée. La vente n’était pas aussi importante que celles auxquelles j’avais participé avant mais c’était sympa.

Les accessoires semblaient avoir été dépouillés et il n’y avait pas de pièces réellement Haute Couture ou extravagantes – dommage. Par contre niveau prix je pense que ça valait vraiment la peine.

VP JPG Arlettie
VP JPG Arlettie

Je suis quand même ressortie avec quelque chose… J’ai craqué pour la jupe marinière sooooo Jean-Paul, en coton, made in Portugal (ce n’est pas RPC pour une fois!), à 40€. HIIIIIIIIIIIiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii j’ai une jupe Jean-Paul GAULTIER!!!!!!

Jupe Matelot Jean-Paul GAULTIER - VP Arlettie
Jupe Matelot Jean-Paul GAULTIER – VP Arlettie – Maintenant il faut que je trouve avec quoi la porter…

C’est avec un immense sourire niais que j’ai donc récupéré mon sac à main à la sortie et complètement sur mon nuage j’ai embarqué tous les flyers pour les prochaines VP… Carven, De Fursac, Givenchy, Gérard Darel, Maje… 

Bref! Je suis retournée à une VP Arlettie.

A bientôt!!! (Promis j’essaye!!!)

Private LANVIN…

Private LANVIN…

 » J’essaie de rendre les femmes heureuses, de les embellir jusqu’à ce que le vêtement disparaisse derrière leur personnalité. Je veux voir de très belles femmes, pas de très beaux vêtements. » Alber Elbaz

DefileLANVINFall2013

La semaine dernière, j’ai reçu ma première invitation à une vente privée Lanvin à Paris. Curieuse et comme une bonne élève, je me suis donc appliquée à bien apprendre l’histoire de la Maison LANVIN, créée par Jeanne… Ou pas, j’exagère un peu. Mais je me suis au moins renseignée sur la dernière collection présentée pendant la Fashion Week à Paris par Alber Elbaz (le Directeur Artistique depuis 2001).

(Encore une) Collection très sobre, à dominante noire, très graphique, très élégante… Très sympa!

Et puis en faisant défiler les photos sur le site de Vogue , je me suis bien demandée à force de voir des insectes de plus en plus nombreux envahir les créations, quelle histoire Alber avait bien eu en tête en imaginant cette collection, lui l’adepte du storytelling!

Quelle mouche l’avait piqué???!!!

DefileLANVINBuggs

Je n’aime vraiment pas le côté « je grouille de bestioles ». Si encore il s’agissait d’une petite coccinelle par-ci, un petit papillon mignon par-là, oui, d’accord! Mais l’ensemble « scarabées », non. Beaucoup trop conceptuel.

Bref! Samedi, j’arrive stratégiquement 2 heure avant la fin de la vente afin de me prémunir de tout risque de tentation inutile. Je remonte l’Avenue Philippe Auguste envahie par une brocante. Je tombe alors nez-à-nez sur le cordon de la file d’attente et une petite tente sur le trottoir où l’on doit montrer patte blanche (invitation + pièce d’identité!). Bon, vu l’heure, pas d’attente! J’entre sous le regard intrigué des passants. Vestiaire obligatoire, on me dépouille de mon manteau et de mon sac… Après réflexion, c’est logique, mais il s’agissait d’une première pour moi et ça m’a fait bizarre… Un grand sac plastique transparent est distribué à chacun(e) et on pénètre dans un grand atelier blanc aux colonnes et poutres « industrielles » noires. Espace vaste, graphique, épuré (Tient! Comme la dernière collection!).

A l’entrée, les chaussures « hommes » et au fond de cette première salle les chaussures femmes! Je suis Alice au Pays des Merveilles!!! Je vais faire un tour dans la seconde salle, plus grande encore que la première où sont présentés les vêtements, les bijoux et accessoires ainsi que quelques pièces « luxe » sous haute surveillance. L’espace « essayage » a aussi surprise la débutante que je suis: pas de cabines mais des miroirs alignés le long du mur du fond (note pour moi-même: penser à anticiper l’absence d’intimité si je réitère l’expérience!).

Les vêtements ne me plaisent pas trop à part cette petite robe bustier d’hiver:

Une petite robe d'hiver (et oui, bustier en laine SVP!) qui m'a bien plu!
Une petite robe d’hiver (et oui, bustier en laine SVP!) qui m’a bien plue!

Idem pour les accessoires, fin de la vente, il ne restait pas grand-chose! Je retourne vers les chaussures!

Vente privée LANVIN - 2013
Vente privée LANVIN – 2013

Et là, je suis comme une gamine! Les chaussures sont magnifiques et finalement beaucoup plus abordables que ce que j’imaginais (en moyenne 150/200€). Je m’étais jurée de ne pas craquer et j’ai tenu bon mais uniquement par la force des choses: trop grand, pas la bonne couleur… Qu’est-ce que je me sentais « belle » perchée sur mes talons de 115mm!!!

Je ressors de là horriblement frustrée ET très fière de moi. J’ai tenu ma promesse (les larmes aux yeux mais bon!) de ne pas craquer mais je sais que je vais commencer à mettre de côté dès maintenant si une prochaine occasion se présente!