Vente privée Lanvin par Arlettie – #2

Vente privée Lanvin par Arlettie – #2

Vente privée Lanvin par Arlettie. Un an que je l’attendais. Et oui! Certains coups de coeur sont persistants et je rêve encore des chaussures que je n’avais pas pu prendre et que je vous avais montré ici. J’avais donc le secret espoir un peu fou de retrouver mes belles chaussures…

Et finalement non. Elles n’y étaient pas. Elles n’y étaient plus. Mais elles auraient pu y être car j’ai revu quelques (rares) paires de l’an dernier.

Bon, il y avait quand même de très belles choses, dont ces petites sandales qui me plaisaient beaucoup (à 80€)  mais qui malheureusement n’étaient plus disponible dans ma pointure!

Sandale LANVIN - VP Arlettie 29/03/2014
Sandale LANVIN – VP Arlettie 29/03/2014

J’aimais beaucoup les sacs aussi! Leur prix devait sérieusement valoir le coup par rapport au prix d’origine, mais 350/500€ ça reste absolument hors budget (et puis j’ai craqué pour un beau sac à main en cuir noir lors de la dernière VP Maje à 80€ au lieu de 385€, j’étais happy happy happy – d’autant que j’avais réussi mon entretien d’embauche du matin!!! Bref, je m’éparpille.)

Le PAP ne m’a pas plus attirée que ça, par contre il y avait un « corner mariée » assez sympa. Côté prix je m’attendais à plus cher: voile à 100€, manteau à 500€, je ne suis pas allée voir le prix des robes…

Enfin, les accessoires avaient été dévalisés et là aussi finalement rien d’exceptionnel à mon goût. Les colliers en rubans et perles à 60€… Je peux les faire moi-même! Ça pourrait faire l’objet d’un DIY ultra simple: « il te faut du ruban en tissu et des perles! Tu les assembles et tu obtiens un magnifique collier ruban et perles! Tadaaa ».

Les bijoux font (sont en) toc (?) et je ne trouve pas les prix justifiés pour le coup (95€ les bagues par exemple). J’aurai pu prendre les étiquettes de bagages (10€ made in China) ou le porte-clefs (15€ made in China) mais non, je ne trouvais pas les dessins jolis, et puis ça n’aurait été que par caprice, histoire de ne pas repartir les mains vides… Stupide.

Conclusion, je ne regrette pas d’y être allée et j’y retournerai surement car c’est assez agréable de pouvoir approcher, toucher de belles choses et rêver un peu (ah les sacs et les chaussures…).

Mais j’ai fini au stock EKYOG… 😉 Oui, j’avais un réel besoin de me craquer… Pas bien! Bref!

Bon dimanche et bon jetlag à tou(te)s (oui on a changé d’heure cette nuit!!!)!

Publicités
Jalousie…

Jalousie…

Des hauts, des bas, du très haut puis du très bas, d’un coup d’un seul, l’allégresse a disparu comme elle avait surgi… Il paraît que la roue tourne mais alors la mienne doit être énooooooorme pour bugger depuis si longtemps sur la poisse… Ma vie est un peu une garce depuis 3 ans et aime me faire croire que je suis « sauvée » in extremis pour me plonger avec humiliation dans une merde noire avec encore plus de violence…

gettyimages - trouver sur Google
gettyimages – trouver sur Google

J’avais (enfin!) retrouvé un boulot! Rien de bien excitant, mais supposé me garantir 7 mois de repos mental concernant mes fins de mois: remplacement de congé mat’, en intérim, à un poste de responsable, horaires de fonctionnaires… Le rêve! Surtout que j’arrivais en fin de droits ARE (anciennement Assedics).

Mais voilà, je suis tombée dans une équipe intégralement composée de femmes (pour ne pas dire « bonnes femmes » avec toute la dimension péjorative que cela sous-entend) et autant vous le dire, il n’y a rien de pire. Tout allait hypocritement bien: je faisais mon boulot de responsable, le travail de mon assistante grande gueule paresseuse et accessoirement celui de mes collègues et de leurs assistantes incompétentes et empotées, plus le café à l’occaz… Etant en intérim, mon salaire me faisait faire tout ça avec le sourire sans compter mon immense joie de me lever de nouveau le matin et de prendre les transports « coller/serrer » avec cette France qui travaille!

Ô mais quelle imbécile ai-je été de sous-estimer mes congénères… Comme vous l’avez deviné j’ai été remerciée,  au terme de ma seconde « période » d’intérim (les 7 mois étaient divisés car « trop long » donc le 1er mois a servi de « préavis » et j’ai ensuite enchainé avec un contrat de 2 mois pour l’été et je devais finir avec un contrat de 4 mois… Bref!).

Il s’est trouvé qu’au moment où j’ai remplacé la future maman, j’étais la plus jeune, la plus diplômée, la plus mince, la mieux habillée, sans enfant, sans prêt immobilier, que j’occupais un poste de responsable et que j’avais aussi l’une des meilleures payes (sujet tabou s’il en est et précieusement gardé tout comme ma vie privée).

L’élément déclencheur a été la facture de la boite d’intérim qui a atterri entre les mains de mes assistantes chargées de réceptionner et d’ouvrir le courrier (sauf celui en provenance de la boite d’intérim que j’étais sensée récupérer et que je guettais autant que possible). Et là ce fut le drame, le début de la fin. L’assistante, comptable de formation, a cru que la facture était ma paye… Et s’est empressée, dans mon dos, de la montrer et la présenter comme ma fiche de paye à l’ensemble de l’équipe avant de la poser bien en évidence sur mon bureau avant que je n’arrive le lendemain matin. Pour ne rien arranger, la chef, en récupérant le fameux document, n’a rien trouver de mieux à faire que de hurler au scandale quant au montant de cette facture devant tout le monde… Je n’ai jamais rien négocié avec eux, j’ai accepté un contrat que l’on m’avait proposé sans condition aucune.

Ma vie est devenue un enfer. J’étais l’élément à abattre, la « bêtise » de la chef qu’il fallait réparer à tout prix… Ma mesquine assistante n’a à aucun moment subi la moindre réflexion quant à son incompétence (depuis quand une comptable ne fait pas la différence entre une facture et une fiche de paye?) ni sa faute grave d’avoir violer la confidentialité d’un tel document… Au contraire, elle a pris la confiance et a commencé sa rengaine avec l’inutilité des études (bah oui je n’ai pas fait secrétariat et j’étais responsable administrative!) et du poste que j’occupais (être sa chef)… Toujours sans témoin. Elle refusait de répondre au téléphone (sa première tâche) car elle faisait les devoirs de sa fille ou discutait avec les autres ou encore jouait sur Facebook… Son grand jeu du lundi matin était de découvrir mon shopping du weekend (vu qu’elle croyait que je gagnais 6 fois plus qu’elle)… Et bien sûr d’aller baver sur ma soi-disante lenteur au travail (mais bon comme je gérais son taf et celui d’une autre responsable en plus du mien, forcément même si je n’avais pas de retard je n’étais pas en avance non plus).

4o1vupg62

La responsable pour qui je faisais une partie du travail (car la seule fois où j’ai osé dire « non » elle s’est mise à me hurler dessus et étant la nouvelle la chef m’a forcée à lui présenter mes excuses… pour 2 courriers en pdf qu’elle ne savait pas imprimer – son assistante non plus – sans commentaire) était elle aussi jalouse car ayant la cinquantaine, non diplômée, elle n’arrive pas à obtenir de VAE et son salaire s’en ressent apparemment. C’est donc tout naturellement qu’elle a décidé de m’abattre quand elle a vu ma soi-disante « fiche de paye ».

Le jour des vacances, j’ai donc été convoquée par la chef qui m’a gentiment remerciée et mis fin à mon contrat, en arguant de tout et son contraire: de pseudo problèmes de comportement à cause de l’engueulade car je suis trop méchante à « tu es géniale » mais ta gentillesse te perdra et tu coûte trop cher et reviens 1 journée pour former ton (autre) assistante (qui n’a rien demandé) à ton poste.

Bref. Elles attendaient juste que celle que je remplaçais parte en congé pour faire sauter son poste… Sympa les collègues!

En attendant, j’ai travaillé 507h… Il m’en faut 610 pour Pôle Emploi… Après l’humiliation au travail retour à la case humiliation à Pôle Emploi… Et ça ne passe pas. J’essaye de ne pas trop en parler pour ne pas saouler mon entourage, mais ça ne passe pas. Je suis au taquet pour retrouver du boulot, mais ça ne passe pas. Alors je vide mon sac auprès de vous espérant que ça exorcise les démons.

C’est aussi pour ça que je n’ai pas donné de nouvelles sur le blog depuis 4 mois, que je ne vais plus aux ventes Arlettie (à mon profond désespoir, ils ont organisé une vente MAJE et une vente LANVIN dernièrement)… Manque de temps, puis syndrome de la « page html blanche »…

Mais vous me manquez.

A bientôt pour des posts plus légers,

Maëlle

Vente Privée The Kooples

Vente Privée The Kooples

Arlettie a encore frappé… Après Lanvin, me voici à la vente privée The Kooples…

The Kooples, comme son nom ne l’indique pas est une marque française lancée en 2008 par les frères Elicha, fils du créateur Tony Elicha fondateur de la marque Comptoir des Cotonniers… (Tout de suite tout s’éclaire concernant le marketing: après le tandem « mère-fille » voici les – vrais? – couples!)

TheKooplesMedley
TheKooplesMedley

Bref! Même lieu, même cérémonial du vestiaire et même absence de cabines d’essayage… Mais 100 fois plus de monde, femmes mais aussi hommes fouillant frénétiquement sur les portants et les bacs bondés. Une fois de plus je n’ai pas craqué… Et j’ai trouvé la motivation ultime pour suivre et tenir le régime + un programme ETMG (élimination totale des masses grasses – selon l’expression consacrée par Bruny): l’essayage de fringues sans cabines entourée de gamines jeunes femmes, 1m78 au garrot, taille 32, les mêmes jambes que dans les magazines de maillots de bain… qui se plaignent de leur cellulite… J’ai eu beau mater son cul (oui c’est mal, mais elle l’a cherché), elle avait un corps « photoshop » au naturel… Conclusion j’ai réussi à rester digne: j’ai ravalé mes larmes en voyant mes propres cuisses dans le miroir – qui ressemblaient à 2 gros machins plein de jelly – et je n’ai pas commenté à voix haute son propos (genre: « Ta g***le, tu veux qu’on échange con****e? »). Bref! J’ai du boulot!

Sinon, j’ai vu pas mal de trucs sympas, surtout des robes.

TheKooplesDresses
TheKooplesDresses

Niveau chaussures il n’y avait pas grand chose… En tout cas 3 pauvres paires qui se battaient en duel pour les femmes. Beaucoup plus de modèle pour les hommes. Et n’y étant pas allée le premier jour, il restait surtout les grandes tailles… Et j’ai découvert que la marque taillait grand – à moins de sacrés défauts de fabrication sur les produits que j’ai essayé – je rentrais dans du 36 (ça fait un bon bout de temps que ça ne m’était pas arrivé) et le 40 était vraiment trop large (alors qu’avec mes petits kilos d’hiver je fais plus un bon 38/40 qu’un 36/38)…

©MaëlleB... 2013

J’ai beaucoup aimé cette petite robe blanche, mais elle était un peu juste et en polyester, donc elle est restée là-bas… 85€ au lieu de 185€ ce n’était pas mal mais à ce prix-là je préfère des matières plus nobles comme de la soie par exemple (voir la robe grise sur la photo plus haut).

Et finalement j’ai vu que les prochaines ventes privées prévues pour avril et mai étaient MAJE et SANDRO… Il ne m’en fallait pas plus pour épargner ma CB!

Et pour les Parisiennes et Franciliennes intéressées par ces ventes privées, c’est Arlettie qui les organise (mais au moment où je rédige ce post je n’arrive pas à retrouver la page d’inscription), vous pouvez vous inscrire gratuitement sur le site MyLittleParis ici qui relaye les ventes privées.

Private LANVIN…

Private LANVIN…

 » J’essaie de rendre les femmes heureuses, de les embellir jusqu’à ce que le vêtement disparaisse derrière leur personnalité. Je veux voir de très belles femmes, pas de très beaux vêtements. » Alber Elbaz

DefileLANVINFall2013

La semaine dernière, j’ai reçu ma première invitation à une vente privée Lanvin à Paris. Curieuse et comme une bonne élève, je me suis donc appliquée à bien apprendre l’histoire de la Maison LANVIN, créée par Jeanne… Ou pas, j’exagère un peu. Mais je me suis au moins renseignée sur la dernière collection présentée pendant la Fashion Week à Paris par Alber Elbaz (le Directeur Artistique depuis 2001).

(Encore une) Collection très sobre, à dominante noire, très graphique, très élégante… Très sympa!

Et puis en faisant défiler les photos sur le site de Vogue , je me suis bien demandée à force de voir des insectes de plus en plus nombreux envahir les créations, quelle histoire Alber avait bien eu en tête en imaginant cette collection, lui l’adepte du storytelling!

Quelle mouche l’avait piqué???!!!

DefileLANVINBuggs

Je n’aime vraiment pas le côté « je grouille de bestioles ». Si encore il s’agissait d’une petite coccinelle par-ci, un petit papillon mignon par-là, oui, d’accord! Mais l’ensemble « scarabées », non. Beaucoup trop conceptuel.

Bref! Samedi, j’arrive stratégiquement 2 heure avant la fin de la vente afin de me prémunir de tout risque de tentation inutile. Je remonte l’Avenue Philippe Auguste envahie par une brocante. Je tombe alors nez-à-nez sur le cordon de la file d’attente et une petite tente sur le trottoir où l’on doit montrer patte blanche (invitation + pièce d’identité!). Bon, vu l’heure, pas d’attente! J’entre sous le regard intrigué des passants. Vestiaire obligatoire, on me dépouille de mon manteau et de mon sac… Après réflexion, c’est logique, mais il s’agissait d’une première pour moi et ça m’a fait bizarre… Un grand sac plastique transparent est distribué à chacun(e) et on pénètre dans un grand atelier blanc aux colonnes et poutres « industrielles » noires. Espace vaste, graphique, épuré (Tient! Comme la dernière collection!).

A l’entrée, les chaussures « hommes » et au fond de cette première salle les chaussures femmes! Je suis Alice au Pays des Merveilles!!! Je vais faire un tour dans la seconde salle, plus grande encore que la première où sont présentés les vêtements, les bijoux et accessoires ainsi que quelques pièces « luxe » sous haute surveillance. L’espace « essayage » a aussi surprise la débutante que je suis: pas de cabines mais des miroirs alignés le long du mur du fond (note pour moi-même: penser à anticiper l’absence d’intimité si je réitère l’expérience!).

Les vêtements ne me plaisent pas trop à part cette petite robe bustier d’hiver:

Une petite robe d'hiver (et oui, bustier en laine SVP!) qui m'a bien plu!
Une petite robe d’hiver (et oui, bustier en laine SVP!) qui m’a bien plue!

Idem pour les accessoires, fin de la vente, il ne restait pas grand-chose! Je retourne vers les chaussures!

Vente privée LANVIN - 2013
Vente privée LANVIN – 2013

Et là, je suis comme une gamine! Les chaussures sont magnifiques et finalement beaucoup plus abordables que ce que j’imaginais (en moyenne 150/200€). Je m’étais jurée de ne pas craquer et j’ai tenu bon mais uniquement par la force des choses: trop grand, pas la bonne couleur… Qu’est-ce que je me sentais « belle » perchée sur mes talons de 115mm!!!

Je ressors de là horriblement frustrée ET très fière de moi. J’ai tenu ma promesse (les larmes aux yeux mais bon!) de ne pas craquer mais je sais que je vais commencer à mettre de côté dès maintenant si une prochaine occasion se présente!