Jalousie…

Jalousie…

Des hauts, des bas, du très haut puis du très bas, d’un coup d’un seul, l’allégresse a disparu comme elle avait surgi… Il paraît que la roue tourne mais alors la mienne doit être énooooooorme pour bugger depuis si longtemps sur la poisse… Ma vie est un peu une garce depuis 3 ans et aime me faire croire que je suis « sauvée » in extremis pour me plonger avec humiliation dans une merde noire avec encore plus de violence…

gettyimages - trouver sur Google
gettyimages – trouver sur Google

J’avais (enfin!) retrouvé un boulot! Rien de bien excitant, mais supposé me garantir 7 mois de repos mental concernant mes fins de mois: remplacement de congé mat’, en intérim, à un poste de responsable, horaires de fonctionnaires… Le rêve! Surtout que j’arrivais en fin de droits ARE (anciennement Assedics).

Mais voilà, je suis tombée dans une équipe intégralement composée de femmes (pour ne pas dire « bonnes femmes » avec toute la dimension péjorative que cela sous-entend) et autant vous le dire, il n’y a rien de pire. Tout allait hypocritement bien: je faisais mon boulot de responsable, le travail de mon assistante grande gueule paresseuse et accessoirement celui de mes collègues et de leurs assistantes incompétentes et empotées, plus le café à l’occaz… Etant en intérim, mon salaire me faisait faire tout ça avec le sourire sans compter mon immense joie de me lever de nouveau le matin et de prendre les transports « coller/serrer » avec cette France qui travaille!

Ô mais quelle imbécile ai-je été de sous-estimer mes congénères… Comme vous l’avez deviné j’ai été remerciée,  au terme de ma seconde « période » d’intérim (les 7 mois étaient divisés car « trop long » donc le 1er mois a servi de « préavis » et j’ai ensuite enchainé avec un contrat de 2 mois pour l’été et je devais finir avec un contrat de 4 mois… Bref!).

Il s’est trouvé qu’au moment où j’ai remplacé la future maman, j’étais la plus jeune, la plus diplômée, la plus mince, la mieux habillée, sans enfant, sans prêt immobilier, que j’occupais un poste de responsable et que j’avais aussi l’une des meilleures payes (sujet tabou s’il en est et précieusement gardé tout comme ma vie privée).

L’élément déclencheur a été la facture de la boite d’intérim qui a atterri entre les mains de mes assistantes chargées de réceptionner et d’ouvrir le courrier (sauf celui en provenance de la boite d’intérim que j’étais sensée récupérer et que je guettais autant que possible). Et là ce fut le drame, le début de la fin. L’assistante, comptable de formation, a cru que la facture était ma paye… Et s’est empressée, dans mon dos, de la montrer et la présenter comme ma fiche de paye à l’ensemble de l’équipe avant de la poser bien en évidence sur mon bureau avant que je n’arrive le lendemain matin. Pour ne rien arranger, la chef, en récupérant le fameux document, n’a rien trouver de mieux à faire que de hurler au scandale quant au montant de cette facture devant tout le monde… Je n’ai jamais rien négocié avec eux, j’ai accepté un contrat que l’on m’avait proposé sans condition aucune.

Ma vie est devenue un enfer. J’étais l’élément à abattre, la « bêtise » de la chef qu’il fallait réparer à tout prix… Ma mesquine assistante n’a à aucun moment subi la moindre réflexion quant à son incompétence (depuis quand une comptable ne fait pas la différence entre une facture et une fiche de paye?) ni sa faute grave d’avoir violer la confidentialité d’un tel document… Au contraire, elle a pris la confiance et a commencé sa rengaine avec l’inutilité des études (bah oui je n’ai pas fait secrétariat et j’étais responsable administrative!) et du poste que j’occupais (être sa chef)… Toujours sans témoin. Elle refusait de répondre au téléphone (sa première tâche) car elle faisait les devoirs de sa fille ou discutait avec les autres ou encore jouait sur Facebook… Son grand jeu du lundi matin était de découvrir mon shopping du weekend (vu qu’elle croyait que je gagnais 6 fois plus qu’elle)… Et bien sûr d’aller baver sur ma soi-disante lenteur au travail (mais bon comme je gérais son taf et celui d’une autre responsable en plus du mien, forcément même si je n’avais pas de retard je n’étais pas en avance non plus).

4o1vupg62

La responsable pour qui je faisais une partie du travail (car la seule fois où j’ai osé dire « non » elle s’est mise à me hurler dessus et étant la nouvelle la chef m’a forcée à lui présenter mes excuses… pour 2 courriers en pdf qu’elle ne savait pas imprimer – son assistante non plus – sans commentaire) était elle aussi jalouse car ayant la cinquantaine, non diplômée, elle n’arrive pas à obtenir de VAE et son salaire s’en ressent apparemment. C’est donc tout naturellement qu’elle a décidé de m’abattre quand elle a vu ma soi-disante « fiche de paye ».

Le jour des vacances, j’ai donc été convoquée par la chef qui m’a gentiment remerciée et mis fin à mon contrat, en arguant de tout et son contraire: de pseudo problèmes de comportement à cause de l’engueulade car je suis trop méchante à « tu es géniale » mais ta gentillesse te perdra et tu coûte trop cher et reviens 1 journée pour former ton (autre) assistante (qui n’a rien demandé) à ton poste.

Bref. Elles attendaient juste que celle que je remplaçais parte en congé pour faire sauter son poste… Sympa les collègues!

En attendant, j’ai travaillé 507h… Il m’en faut 610 pour Pôle Emploi… Après l’humiliation au travail retour à la case humiliation à Pôle Emploi… Et ça ne passe pas. J’essaye de ne pas trop en parler pour ne pas saouler mon entourage, mais ça ne passe pas. Je suis au taquet pour retrouver du boulot, mais ça ne passe pas. Alors je vide mon sac auprès de vous espérant que ça exorcise les démons.

C’est aussi pour ça que je n’ai pas donné de nouvelles sur le blog depuis 4 mois, que je ne vais plus aux ventes Arlettie (à mon profond désespoir, ils ont organisé une vente MAJE et une vente LANVIN dernièrement)… Manque de temps, puis syndrome de la « page html blanche »…

Mais vous me manquez.

A bientôt pour des posts plus légers,

Maëlle

Vente privée Sandro by Arlettie: La foliiiiiiiiiiie!!!

Vente privée Sandro by Arlettie: La foliiiiiiiiiiie!!!

La semaine dernière a eu lieu la vente privée SANDRO de Arlettie. J’avais essayé une première fois d’y aller le jour du lancement à la sortie du bureau… Mauvaise idée: 300 mètres de file d’attente. N’ayant pas avancé d’un pouce au bout de 15 minutes et voyant l’heure tournée, je n’étais plus très sûre d’accéder à la vente avant la fermeture et donc j’ai fait demi-tour.

Arlettie - Vente privée Sandro - Image trouvée sur le net
Arlettie – Vente privée Sandro – Image trouvée sur le net

J’y suis retournée le samedi, bravant le froid et ma sciatique, dernier jour de la vente… Arrivée à 12h, il y avait quand même 250 mètres de queue (j’avais gagné 50 mètres sur mardi!). Finalement ça avançait assez vite et j’ai pu pénétré les lieux en 45 minutes (j’avais complètement oublié l’invitation « coupe-file » de MyLittleParis via MyLittleApp… En même temps pour se faire insulter… Bref!).

Dedans c’était de la folie. Noir de monde, des fringues partout… et INTERDICTION D’ESSAYER. La petite nouveauté par rapport à la vente MAJE (dont je vous avais rapidement parlé ici), c’est qu’au-delà de l’interdiction d’essayer il n’y avait aucun miroir. Etant venue seule, disons que ça m’a forcée à être (plus) sociable… Autant pour la vente MAJE je n’avais rien pris car je ne pouvais pas essayer, autant là je me suis laissée tentée. Il faut dire que les prix était plus intéressants/abordables que pour MAJE (exemple: 65€ les robes SANDRO / 90€ les robes MAJE).

Par contre j’ai compris le « pourquoi » de l’interdiction d’essayer: une bonne partie des vêtements blancs affichaient de magnifiques tâches de fond de teint… Mesdames, Mesdemoiselles, quand on est pleine de fond de teint (ou de rouge à lèvre fuyant / gloss) on s’adapte ou on s’abstient d’essayer des fringues, c’est franchement dégueulasse. Passons.

J’ai donc craqué pour une robe « d’hiver » noir et blanc graphique (vu la météo actuelle, on peut dire que c’est encore une robe de saison) et une veste « d’été » en coton (que je mettrais si un jour l’été arrive car si elle est très agréable à porter – et trop beau!!! – elle est beaucoup trop fine pour nos températures polaires). Il y avait encore 1 heure d’attente (comme à Disney!) avant d’atteindre les caisses et j’ai donc gambergé pendant 1 heure: je prends la robe, la veste, les 2, non pas bien, oui mais heu… Bref! J’ai pris les 2. Je me suis « limitée » à ses 2 pièces car même si grosso modo la réduction était de 70%, la facture grimpe très vite!

Conclusion,je ne suis pas allée à la vente CARVEN de cette semaine, je vais essayer de m’en tenir à un craquage occasionnel…

Je ne sais pas quelle sera la prochaine vente puisqu’il n’y a rien sur leur site et qu’il n’y avait même pas de flyers pour la vente CARVEN à la vente SANDRO… A suivre…

Bonne fin de week-end et bonne fête à toutes les mamans!!!

Vente privée Claudie Pierlot: done!

Vente privée Claudie Pierlot: done!

Cette semaine, Claudie Pierlot était à l’honneur chez Arlettie! Lieu magnifique, super promos, staff adorable, bref! J’ai adoré!

Bienvenue à la VP Claudie Pierlot de Arlettie!
Bienvenue à la VP Claudie Pierlot de Arlettie!

Il faut croire que j’ai eu de la chance puisqu’en me pointant comme une fleur vers 15h il n’y avait pas grand monde et j’ai même eu un peu de mal à trouver l’entrée de la vente cachée derrière des travaux… Pas de file d’attente de fou comme j’ai pu le voir sur certaines photos en trainant sur Instagram. En réalité, il n’y avait pas de file d’attente: le bonheur!

Une fois n’est pas coutume: pas de vestiaire obligatoire à l’entrée! Ceci n’est pas plus mal car ça évite la prise de tête sur le « comment je m’habille » – car sinon faut retirer le manteau, le gilet, le sous-pull… Bref! Ce n’est pas parce que j’ai mis un Damart de grand-mère sous mon pull pour ne pas avoir froid que j’ai envie de le montrer à tout le monde!!! Et ensuite, on n’a pas la pression du « où j’ai mis mon (tout petit minuscule) ticket (en papier super « déchirable »)? ». Et moi, ça, ça me va!

Ensuite, et contrairement à la VP Maje, l’essayage était autorisé – toujours sans cabine et à l’arrache, faut pas déconner!

Alors oui, je ne vous ai pas fait d’article sur la vente privée Maje, qui a eu lieu la semaine dernière pour cause de colère immense. Je m’explique. J’attendais avec impatience cette vente et ayant un budget très serré (pour ne pas dire inexistant), je n’avais rien acheté dans les VP précédentes (Lanvin et The Kooples) et  je faisais quasi abstinence de shopping dans le but de pouvoir me faire plaisir à cette vente. Je me pointe, aux anges, la CB au taquet! J’avais prévu THE tenue pour pouvoir essayer devant tout le monde sans me retrouver dans des postures inconfortables et propices à la résurgence immédiate des complexes durement combattus au quotidien. Et là: LE DRAME. Partout était affiché : INTERDICTION D’ESSAYER. Il y avait bien 2 miroirs qui se battaient en duel dans la salle… INTERDICTION D’ESSAYER. Il y a bien eu quelques rebelles rapidement matées par une sécurité aux abois. Et cette interdiction s’appliquait à TOUT: chaussures, vestes, manteaux, robes, pantalons, pull… Il y avait des pièces magnifiques… Mais je ne mettrais pas 90€ dans une robe – aussi magnifique soit-elle – si je ne suis pas sûre qu’elle m’aille. Comment vous dire: je ne sais pas qui de Arlettie ou de Maje m’a « pourrie mon groove », mais j’étais tellement impatiente et j’avais tellement prévu de me faire plaisir à cette vente que cette interdiction m’a fait l’effet d’une claque monumentale ou une grosse douche froide (au choix). J’étais donc « colère ». Bref!

J’ai ravalé ma rancune éternelle et je me suis donc pointée à la vente Claudie Pierlot. Je ne sais pas pour vous, mais quand j’entends parler de Claudie Pierlot, je vois des cols claudine partout! Et finalement, elle a vraiment de beaux cols Claudie! Il y avait un choix de fou! Et franchement, ces vêtements sont magnifiques et les coupes parfaites! J’ai longtemps hésité entre une jupe bleue à pois blancs qu’on aurait cru taillée sur moi et un top blanc avec un col multicolore et un noeud tombant… Finalement, entre mon a priori de la marque sur les cols et les regards envieux des fashionistas présentes (« tu l’as trouvé oùùùùùùùù?????? » – à ce moment précis j’avais l’un des 3 exemplaires restants entre les mains et les 2 autres étaient bien gardés aussi), j’ai craqué pour le top! (Et puis une jupe parfaite à pois j’en trouverai une ailleurs!).

Alors avis aux Parisiennes et celles qui seront sur Paris aujourd’hui et demain: cette vente se termine demain, c’est-à-dire SAMEDI 27 AVRIL à 19h. Il y a eu un nouvel arrivage de 6000 pièces supplémentaires et 20% de remise est accordée en plus dès l’achat de 4 articles! Pour recevoir votre invitation par mail allez sur le site d’Arlettie (ici) ça vous prendra 1 min!

VP Claudie Pierlot c'est jusqu'à samedi 27 avril!!!
VP Claudie Pierlot c’est jusqu’à samedi 27 avril!!!

Et quant à moi, comme ma raison à des limites… J’attends déjà la prochaine VP: SANDRO!!! (qui aura lieu dans 3 semaines!).

VP Sandro: du 15 au 18 mai 2013 sur invitation (dispo sur le site d'Arlettie)
VP Sandro: du 15 au 18 mai 2013 sur invitation (dispo sur le site d’Arlettie)

Sur ce, bon weekend!!!

Still a little girl - #instagram #overthewindow #claudiepierlot
Still a little girl – #instagram #overthewindow #claudiepierlot